Print Friendly, PDF & Email
Par Institut du droit local Alsacien-Mosellan

Sans préjudice de la liberté de religion, garantie de façon générale en Europe, la plupart des Etats européens connaissent des mécanismes de relations institutionnelles avec des Eglises : concordat, convention, établissement, enregistrement ou autres formes d’attribution de statuts particuliers à des religions, usuellement qualifiés de « reconnaissance » des cultes considérés. Malgré la diversité des modalités de mise en œuvre, on peut parler de « systèmes européens de reconnaissance » dans les relations Etat-religion en Europe. Ces systèmes sont mal connus et mal compris en France où on les considère à tort souvent comme incompatibles avec le principe de neutralité religieuse de l’Etat, alors qu’au contraire la reconnaissance peut apparaître comme une mise en œuvre organisée et formalisée de cette neutralité.

L’ouvrage propose une série d’études sur la signification historique et contemporaine du système de reconnaissance, ainsi que sur sa mise en œuvre dans de nombreux pays européens. Plusieurs études sont consacrées à l’exemple de l’Alsace-Moselle où un système de cultes reconnus se combine avec le principe français de laïcité. La diversité des études rassembles dans cet ouvrage permet d’éclairer de manière originale la question de l’actualité et de la pertinence des systèmes de reconnaissance dans les rapports Eglise-Etat.